Le Couteau du Partage, de Lois McMaster Bujold

Le Couteau du Partage, de Lois McMaster Bujold


         
Le Couteau du Partage

Auteur : Lois McMaster Bujold
Maison d’édition : Bragelonne
Genres : Fantasy. Romance
Longueur : Romans. Série

Résumé : Fille de Fermiers enceinte d’un enfant non reconnu, la jeune Faon a fui la ferme familiale. Elle croise sur sa route une patrouille de Marcheurs du lac. Des rumeurs circulent sur ces énigmatiques soldats-sorciers venus des forêts du nord : ils pratiqueraient la magie noire et ne possèderaient que leurs vêtements et leurs armes, de mystérieux couteaux faits en os humains. Ils sont engagés dans une lutte périlleuse contre des êtres malfaisants, inhumains et immortels, des créatures qui aspirent la vie de tout ce qui croise leur chemin, et font des hommes et des animaux des esclaves. Faon l’apprend à ses dépends… et lie son destin de façon inattendue à un patrouilleur vétéran, Dag Hickory. Un destin de dangers et de plaisirs qu’elle n’aurait jamais imaginé…

Avis, par Jainas :

La série du Couteau du Partage est constituée de quatre tomes : Ensorcellement, Héritage, Passage, et enfin Horizon. A ceux qui cherchent de grandes aventures ou de la fantasy classique je ne recommanderai pas la série. Le Couteau du Partage à certes son lot d’aventures, mais à l’échelle des personnages et de leur évolution, des relations qu’ils tissent et de leur compréhension grandissante du monde dans lequel ils se trouvent. Rien d’aussi épique ou grande échelle que le cycle Vorkosigan, ou le Fléau de Chalion, pour ceux qui connaissent les écrits de Bujold.

Le Couteau du Partage se construit autour du couple improbable formé par Dag et Faon, et leur relation romantique avec tous les problèmes qu’elle amène reste un fort fil rouge de la série, même si l’action n’est pas absente et que la découverte et l’approfondissement de l’univers complet et très attachant développé par l’auteure en est un autre, doublé de l’exploration de thèmes que l’on retrouve souvent dans une forme ou l’autre chez Bujold : la découverte de l’autre, et les relations interculturelles – ici la cohabitation des Marcheurs du Lacs et des Fermiers.
Comme pour tous les livres de Bujold les personnages masculins comme féminins sont creusés, le style est fluide et prenant, et si le rythme est lent, voir potentiellement longuet pour les plus impatients, il n’en est pas moins captivant et je me suis trouvée à lire trois tomes d’une longueur non négligeable en moins d’une semaine.

Pour celles -ou ceux- à qui des histoires avec une forte tonalité romantique qui prennent leur temps ne fait pas peur, qui aiment leur personnages fouillés et forts, leurs univers passionnant et réalistes, le Couteau du Partage est vraiment une série à essayer.

Fiche issue de : Livre émoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s