El Levir, d’Alain Damiaso

El Levir, d’Alain Damiaso


El Levir

Auteur: Alain Damiaso (texte) & Philippe Aureille (illustrations)
Edition: Organic Editions
Collection: Petite Bulle d’Univers
Genre : Fantastique
Longueur : Nouvelle graphique

Résumé éditeur : Pour un Scribe de la trempe d’El Levir, calligraphier le Livre, jusqu’au bout, sous la dictée tournante des Valets de Matière, est l’épreuve qui justifie une vie. Le texte, pourtant, s’avère étonnamment court, la manière est libre et le temps n’est en rien limité…
Certes faut-il doubler la taille des lettres tous les deux mots et ne jamais répéter les supports ; certes le texte s’efface-t-il de la mémoire du Scribe aussitôt écrit pour s’inscrire dans son corps d’une très brûlante façon…
El Levir le devinait. Il est prêt. À tracer les lettres sur des surfaces invraisemblables et gigantesques, à faire des murs et des mers la page concrète du Livre, s’il le faut. Puisqu’il le faut. Sauf que toute écriture exige aussi une encre. Une encre qui soit à la mesure inhumaine des surfaces…

Avis, par Jainas :

Une nouvelle graphique très étrange et très belle, bien que d’accès un peu difficile et exigeant pour le lecteur puisqu’elle est écrite dans un français riche, aux tournures parfois complexes.
On sent la patte de Damiaso dans ce récit de l’écriture du Livre par le scribe El Levir. Malgré sa brièveté et (parfois) son hermétisme, cet ouvrage a des accents poignants qui ne sont pas sans rappeler la quête du Vent dans La Horde du Contrevent. Ici la quête d’un absolu n’est plus celle du Vent mais l’écriture du Livre, la recherche du sens, de la capture de la vie, de la lle. Elle n’en est pas moins totale, vertigineuse et peut-être, vouée a l’échec de par sa nature même. 

A noter aussi le magnifique travail de mise en page et d’illustration typographique qui accompagne le récit et lui donne corps. El levir est presque un livre-objet et l’attention manifeste portée à sa conception en fait un ouvrage précieux. (Et puis un livre publié dans une collection qui s’appelle « Petite bulle d’Univers » ne peut-être qu’un peu à part me semble-t-il.)

Je soupçonne (je n’ai pas encore mis en pratique) cet ouvrage d’être comme les bons vins et de se bonnifier au fil des lectures.

A recommander pour tous ceux qu’un abord difficile ne rebutent pas, ceux qui ont aimé la Horde, et à tous les autres, pour lesquels l’écriture est à la fois une question et un émerveillement.

Fiche issue de : Livre émoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s