Love me tender, de Kiki

Love me tender, de Kiki


Love me tender

Auteur : Kiki
Editeur : Taifu Comics (quatre tomes parus pour le moment)
Genres : Yaoi, Tranche de vie, romance, comédie

Résumé : Sae vient de se retrouver à la rue. Il est prostré devant un panneau d’annonces immobilières lorsque Nao, une superbe jeune fille qui est en fait un homme vient lui proposer de devenir son colocataire. Pourquoi pas se dit Sae qui propose d’appeler aussitôt Kazuki son meilleur ami lui aussi à la rue. Mais quelle n’est pas sa surprise quand il apprend que Nao et Kazuki sont amis d’enfance. Commence alors une cohabitation mouvementée, douce, drôle, hilarante, poignante sur fond d’amitié, de secrets, d’amour et de tendresse.

Avis :

Parlons d’abord du genre de ce manga. Ce n’est pas un yaoi, loin s’en faut, au vu de son côté tranche de vie, de ses personnages, de son trait et de la lenteur et la douceur de son histoire, je dirais que c’est un jôsei un manga pour jeunes femmes, ici il n’est pas question de rechercher le Grand Amour, c’est beaucoup plus compliqué. Love me tender c’est une histoire d’amour avant tout, mais un amour plus simple et plus complexe à la fois, un amour de grandes personnes. Un amour qui se mélange à l’amitié, un amour qui ne sait plus très bien à qui il est destiné, un amour qui n’est jamais exempt d’une pointe d’amertume.

Mais n’allez pas croire que je vous vante une histoire triste, ce manga m’a fait hurler de rire avec des personnages hauts en couleurs, des situations hilarantes et des gags récurrents bien trouvés.

Ce qui surprend le plus dans ces tranches de vie c’est qu’on se laisse porter sans jamais vouloir faire intrusion dans l’histoire, à aucun moment on ne se dit : « mais quel imbécile, il est pourtant évident qu’il te fait la gueule parce que ceci… », on se contente d’être spectateurs, on rit, on soupire, on sourit, on pleurniche et on tombe amoureux de tous les personnages, et j’ai bien dit tous sans exceptions.

Car les personnages sont merveilleux. Sae notre héros (qui est en couverture, plus haut parce que je l’aime) est adorable de simplicité et de retenue. Nao est craquant dans ses contradictions. Kazuki est mignon dans son incroyable naïveté et déni. Quant à tous ceux qui gravitent autour de ces trois-là… Je n’ai presque pas envie de vous en parler pour ne pas vous les déflorer tellement ils m’ont plus.

Je n’ai plus qu’une chose à dire, jetez-vous dessus sans plus tarder, vous ne le regretterez pas.

Fiche issue de : Livre émoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s