Hot Love Challenge, de Cécile Chomin

Hot Love Challenge, de Cécile Chomin


Couverture : Hot Love Challenge

Hot Love Challenge

Auteur : Cécile Chomin.
Genre : comédie romantique.
Longueur : Roman.
Note : Deux autres romans ont suivi (non lus, encore) : Hot Love Disaster et Hot Love Wedding.

Résumé : Hot, comme Julien, alias mon boss terriblement sexy qui est aussi l’être le plus irritant, le plus odieux et le plus détestable du monde. Julien, qui m’oblige à le vouvoyer alors qu’on s’est connu à l’époque où on était bourrés d’hormones et de boutons, et qui, accessoirement, est également l’heureux invité du mariage de ma meilleure amie Sophia.

Love, parce que je suis réquisitionnée à J-7 pour aider Sophia dans les derniers préparatifs de son mariage – privilège ô combien réjouissant réservé à mon statut de témoin. Sophia est folle amoureuse de son futur mari. Et folle tout court, ce qui augure d’une semaine très, très chaotique. Surtout avec Julien dans les pattes.

Challenge, comme le défi que me lance la vie pour les sept jours à venir : assurer en tant que témoin, ne pas tuer Julien. Ah, et surtout : ne pas coucher avec Julien.

Avis : Ce roman, c’est une comédie romantique dans toute sa splendeur : le genre de roman feel good qui met le sourire aux lèvres et fait autant rire que met du baume au cœur.

Ce que j’ai aimé en particulier, c’est l’ambiance générale : l’histoire prend place autour de l’organisation du mariage de la meilleure amie de l’héroïne dans le sud de la France, toute l’intrigue se situant dans la semaine précédant ce mariage + le jour J, et on suit non seulement l’héroïne dans ses déboires amoureux mais toute la bande de copains ! Entre semaine de vacances ensemble, rires et résolution de problèmes laissés en attente, c’est vraiment ultra sympa. La région est bien mise en valeur et les personnages secondaires sont agréables à découvrir et à suivre.

L’autre élément qui m’a fait craquer, c’est l’humour. Le rythme est soutenu, les situations aisément rocambolesques, les dialogues enlevés, les joutes verbales entre le héros et l’héroïne excellentes… Là est vraiment le gros point fort de cette histoire. C’est un régal à lire et j’ai beaucoup aimé le point de vue de l’héroïne qui est aussi écrit avec énormément d’humour : c’est une histoire écrite au présent du singulier, et elle est impeccablement menée à ce sujet.

L’histoire d’amour est sympa, les quiproquos sont un peu faciles, parfois, et il y a quelques clichés mais l’ambiance légère fait que ça passe bien. Seule réelle réserve : la partie de moi qui ne supporte pas les stéréotypes de genre a grincé des dents à chaque fois que je lisais un « les hommes sont tous comme ça… » et « je suis une femme donc je… », donc très régulièrement parce que c’est quelque chose qui revient vraiment fréquemment dans l’histoire, mais c’est bien tout (et si vous n’y êtes pas sensible, ça ne devrait pas du tout vous déranger).

Le final, enfin, est particulièrement réussi. Très classique, finalement : on y retrouve bien tout ce qui rend ce type de comédie romantique plaisante et j’ai repensé à « 4 mariage est un enterrement » mais, voilà, ça fonctionne, et ça fonctionne vraiment bien. Cécile Chomin maîtrise impeccablement les codes de la comédie romantique à l’américaine, je l’avais déjà remarqué dans une autre nouvelle que j’ai lue de sa part, mais c’est encore plus visible ici.

En conclusion, c’est une lecture légère, sympa, drôle, plaisante, que j’ai lue avec grand plaisir et que je recommande sans hésitation.

Extrait :

– Tiens, Cendrillon, t’as oublié ta pantoufle. Pour ta gouverne, sache que j’aime qu’une femme soit consentante et consciente quand je lui fais l’amour. Tu as peut-être été mal habituée avec tes petits copains de beuverie, mais avec moi, c’est comme ça. Je ne voyais donc aucun intérêt à te toucher hier soir. Cela dit, quand je te vois habillée comme ça, je me dis que les vêtements féminins sont vraiment mal pensés parce qu’il n’y a rien de plus sexy qu’une femme dans votre chemise, surtout si elle est froissée. Alors oui, si tu veux confirmation, malgré ton caractère de merde et ton épuisant sens logique, tu me fais bander, et non, ce n’est pas un simple réflexe. Mais bon, je suis un connard, toi, une salope, on va donc chacun gentiment retrouver notre chambre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s