La Quête du Roi Arthur (The Once and Future King) de T.H.White

La Quête du Roi Arthur (The Once and Future King) de T.H.White


41mUu-stJOL._SX335_BO1,204,203,200_

 

Auteur : T.H.White
Genres : Fantasy, Humour.
Longueur : Une série de quatre romans, et un cinquième posthume qui est parfois inclus, parfois non.

Résumé, du tome 1 uniquement Le futur roi Arthur, alors jeune garçon, rencontre Merlin l’Enchanteur qui l’initie à la vie et aux mystères du monde animal par la métamorphose. L’enfant émerveillé se change en poisson, apprend le langage des faucons et leurs règles de vie, se trouve confronté à la société guerrière et totalitaire des fourmis face à l’univers pacifiste et libre des oies sauvages.Premier tome d’une série de cinq volumes, poétiques, iconoclastes, drôles, farceurs et inventifs, Excalibur est à l’origine d’une savoureuse création cinématographique que des milliers et des milliers de spectateurs ont en mémoire, Merlin l’Enchanteur, le dessin animé de Walt Disney.Cette œuvre, inspirée des légendes arthuriennes, adaptées par T.H. White pour en faire une farce drolatique et moderne, est sans doute l’une des plus connues de cet auteur en Angleterre comme aux États-Unis, ainsi que dans différents pays tels l’Allemagne, l’Italie, la Suède, la Norvège… À l’instar de Tolkien, l’écrivain a toujours eu de nombreux adeptes de tous âges qui continuent à lire ses ouvrages, constamment réédités.  

Mon avis :  Les légendes arthuriennes, les réécritures et les travaux divers sur le sujet, il y en a un sacré paquet. Pourquoi est-ce que je trouve cette série de romans tellement au dessus du lot que je la singularise en la recommandant? Et bien parce qu’elle ne ressemble vraiment à aucune autre. Il faut signaler d’ailleurs que le tome 1 est assez différent du reste, le seul à vraiment avoir droit au qualificatif d’humour. Publié juste avant la seconde guerre mondiale, il a été adapté par Walt Disney sous le titre Merlin l’enchanteur. Ce premier roman a d’ailleurs reçu le Prix Hugo pour 1939, dans l’opération Retro Hugo. Le jeune Arthur reçoit une éducation…ma foi assez originale de la part de Merlin, qui lui apprend , le pauvre enfant, que la nature profonde de l’homme est bonne et qu’il est possible de fonder une société basée sur la justice, une idée qu’Arthur luttera toute sa vie pour appliquer dans les tomes suivants. Une bonne part de l’humour vient du mélange savant entre une excellente connaissance de l’Angleterre médiévale où White situe l’action et une usage volontaire de certains anachronismes…entre autre parce que pour Merlin le temps se déroule à l’inverse du reste du monde!

Les tomes suivants seront plus durs, décrivant l’ascension d’Arthur, sa lutte incessante pour remplacer la force par le droit, et, la suite est connue, la chute de son rêve quand le royaume se déchire entre Lancelot et lui. C’est presque un univers différent, en fait, et vous pouvez tout à fait vous arrêter au tome 1 si vous cherchez quelque chose de léger, mais ce serait tout de même un peu dommage.

Un étrange mélange de désespoir et d’humour, cette tétralogie, violemment anti-guerre, exploration du genre humain et de la justice, débute dans l’humour et finit dans la méditation mélancolique. L’auteur est bourré de talent et compose des personnages complexes, surtout Arthur, qu’on suit tout au long de sa vie et dont l’évolution est merveilleusement dessinée.

A essayer de toute urgence!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s