Chercher le garçon, de Jeremy Lorca

Chercher le garçon, de Jeremy Lorca


Chercher le garçon

Auteur : Jeremy Lorca.
Genre : Chick-lit gay.
Longueur : Roman. Nombre de pages : environ 200.

Résumé : Peut-on coucher avec un marchand de kebab quand on est végétarien ? Est-on plus sexy en lisant du Kundera ou du Marc Levy ? Le sauna ou l’agence matrimoniale ? Givenchy ou Margiela ?
Ellias va voir 25 ans et ça l’angoisse. Depuis qu’il est enfant, il est convaincu que c’est l’âge où l’on devient adulte. Il s’est toujours imaginé avec une femme, un fils, une décapotable. Aujourd’hui, il est gay, célibataire, et n’a pas le permis. Il lui reste donc un an pour trouver l’amour, le vrai.
Jeremy Lorca nous invite dans le milieu gay de la capitale, avec ses codes, ses adresses, sa vie trépidante et son esprit extravagant. Oui, Paris est encore une fête ! Mais derrière l’insouciance et les soirées branchées, pointe la gravité des solitudes au petit matin…
Un portrait drôle, touchant et sans concession d’un célibataire d’aujourd’hui.

Avis : Il y a des bouquins qu’on sait avoir adoré complètement et qu’on a tout de suite envie de recommander, et puis il y en a qui nous laissent plus mitigés, et pour lesquels du temps est nécessaire… Et puis, des mois après, on se rend compte que, malgré les autres M/M qu’on a pu lire entre temps et dont certains nous ont fait couiner, aucun d’eux ne nous donne envie de les relire et que le seul qu’on a vraiment envie de relire, en fait, c’est celui-ci…

Donc, recommandation !

Et puis c’est un auteur francophone. Une ola !

Jeremy Lorca, donc, on va commencer par parler de l’auteur parce qu’il s’agit d’un premier roman et que son personnage lui ressemble vachement ! C’est un comédien, qui fait en ce moment un one man show sur un thème tout à fait similaire au roman, soit l’histoire d’un mec qui cherche l’amour dans le milieu sexe à paillettes de la gay-culture bobo parisienne (en gros). Le spectacle s’appelle Bon à marier et il est apparemment très drôle, et c’est aussi le cas de son roman.

Alors, première chose à dire sur le roman, ce n’est pas vraiment un M/M. Ellias, le héros ne trouve pas l’amour à la fin (pour un personnage qui a passé toute l’histoire à le chercher, c’est un peu les boules) (oui je spoile mais, si vous attendez une telle fin, vous allez être déçus, alors autant le dire tout de suite), aucune love-story ne se détache particulièrement des autres et, si vous nourrissez des espoirs sur le mec au goût vestimentaire détestable (ce qui va beaucoup faire souffrir notre fashion-addict-Ellias) ou sur son ancien amour, modérez vos espoirs aussi parce que ça ne sera pas développé comme votre petit cœur de midinette le voudrait bien.

En fait, c’est une histoire sur un milieu : celui du Marais et de ces mecs qui fréquentent tous les lieux à la mode pour gay, ne jurent que par les fringues de marques, leurs salles de sport et les plans Q qu’ils peuvent se faire, et pourtant, d’une manière totalement incongrue là-dedans, y cherchent tout de même le grand amour…
C’est raconté avec énormément de réalisme et de justesse, dans les détails et les réflexions qui y sont associées, et c’est vraiment à lire pour ça. L’auteur propose plus une promenade « touristique » dans un milieu qu’un roman avec une évolution narrative marquée, en fait. Et c’est drôle ! Ellias est parfois sympathique, parfois tête à claque (quand il bloque sur les fringues d’un mec ou son accent marseillais, on aurait bien envie de le secouer), souvent un peu pathétique, du coup, mais son histoire est fraîche, intéressante et amusante.

Je recommande donc sans faute ce roman pour :
– Son originalité : de la chick-lit M/M, dans le milieu des sex-clubs parisiens, avec des personnages hauts en couleurs, de l’humour, des dialogues excellents… C’est à lire absolument, vraiment,
– Son aspect « découverte » : j’estime qu’un très bon roman doit toujours offrir, soit, une découverte d’un milieu (un réalisme, une connaissance qui nous est offerte), soit une plongée dans un monde imaginaire formidable. Et, dans ce roman, c’est cette découverte de ce milieu-là, justement, qui est géniale.

Et mon bémol est pour l’absence d’évolution narrative nette : à l’arrivée, certains points laissés en suspens n’auront pas bien de réponse et l’évolution du personnage, si elle est présente, reste faible, j’ai trouvé : on voit qu’il se pose des questions, qu’il se remet en question et qu’il essaye de trouver son équilibre, mais à l’arrivée il ne trouve justement pas, « le garçon » qu’il cherche, et il reste dans son monde de strass, de sorties et de relations rêvées qui foirent pour des raisons qui peuvent laisser parfois dubitatif. Si on attend une romance avec Happy End et conclusion positive sur le personnage, ce n’est donc pas ce qu’on va trouver. C’est autre chose (mais un autre chose qui vaut le coup d’être lu).

Le prix, enfin, est un peu élevé, je trouve, sachant que le livre n’est pas très long et se lit vite, mais ce serait quand même dommage de s’y arrêter : parfois, ça peut être plus intéressant de lire un chouette bouquin qui sort des sentiers battus que d’en lire trois qui se ressemblent tous  et c’est le cas avec celui-ci. :)

Pour aller plus loin, la présentation de son roman par l’auteur :

Prix : 16 euros papier/12.99 ebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s