Frog Music d’Emma Donoghue

Frog Music d’Emma Donoghue


url

Frog Music

Auteur : Emma  Donoghue
Genre : Mi-roman historique, mi-western, mi-roman policier. (comment ça, le compte y est pas?). Avec un chouia de romance FF en plus, et quelques scènes FM (après tout le personnage principal est une prostituée, vous vous attendiez à quoi?)
Longueur: 486 pages.

Résumé:  À l’été 1876, la ville de San Francisco suffoque sous une chaleur accablante. Dans le saloon des McNamara, en lisière d’une voie ferrée, un coup de feu retentit dans la nuit. Blanche Beunon échappe de justesse à la mort qui n’épargne pas son amie Jenny. Inconsolable, Blanche va tout mettre en œuvre pour confondre le meurtrier de Jenny et le conduire devant la justice.

Leur histoire est à l’image de la ville, bruyante et crasseuse, peuplée de femmes au verbe haut, d’hommes jaloux et de chansons des rues. Leur amitié est plus qu’improbable tant elles sont opposées : Jenny est d’un drôle de calibre, une chasseuse de grenouilles qui aime défier la loi en arborant des pantalons et un colt. Danseuse de burlesque aguerrie, Blanche prend la vie comme elle vient au risque de passer à côté d’elle-même et de son enfant, pour le plaisir de son homme et de ses michetons. Leur rencontre accidentelle va changer le cours de leur destin… Une envoûtante histoire de femmes bataillant pour s’affranchir dans le monde sans foi ni loi de la grande ville de l’Ouest.

Avis :Frog Music est construit autour de personnages ayant réellement existé, il y a une post-face très intéressante à la fin, que vous devriez vraiment garder pour la fin, où l’auteur parle d’ailleurs de ces recherches et de l’époque, prouvant la solidité de son histoire et du contexte historique.
L’histoire, justement. En 1876, notre personnage principal, Blanche Beunon, est une danseuse de burlesque et prostituée de luxe, qui vit à San Francisco depuis un an et demi, après avoir émigré de France avec son amant et le meilleur ami de celui-ci, qu’elle entretient puisque leur contribution au budget du ménage consiste essentiellement à perdre au jeu l’argent qu’elle gagne. Elle rencontre totalement par hasard une jeune femme du nom de Jenny Bonnet, chasseuse de grenouilles pour les restaurants de la ville, et qui sort juste de prison pour son goût des pantalons, interdits aux femmes à l’époque. Leur amitié, et les questions que Jenny amène Blanche à se poser, vont provoquer l’assassinat de Jenny, par lequel s’ouvre le livre.C’est le chemin que Blanche va prendre que nous suivons, tandis qu’elle reconstitue les événements et tente de comprendre.
Un livre brillant, deux beaux portraits de personnages intéressants et complexes, très humains, une plongée très intéressante dans le San Francisco de l’époque , tout cela en fait un livre brillant que j’ai beaucoup apprécié et que je prêterai probablement à tour de bras!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s