Frère, de Ted van Lieshout

Frère, de Ted van Lieshout


Frère

Auteur : Ted van Lieshout.
Genres : MM (homosexualité des personnages mais dans mes souvenirs, il n’y a pas de couple ni de romance), adolescence, deuil, maladie, famille.
Longueur : 200 pages.
Note : cette fiche est un copié/collé d’une recommandation que j’avais faite en 2008 sur une communauté LJ, je m’excuse si les genres sont imprécis ou inexacts, je les indique d’après mes souvenirs.

Résumé : Lucas et Marius sont frères. Ou étaient frères. Lucas ne sait pas encore très bien comment répondre à cette question : son petit frère « Maus » est mort, il y a six mois à présent, alors est-il encore le frère de quelqu’un ? Demain, Maus aurait eu quinze ans ; Luc, lui, en a à présent seize (Maus, lui, n’aura jamais seize ans, ni dix-sept, ni dix-huit…). Demain, leur mère fera un feu dans leur jardin, où elle dira adieu à son fils en lui renvoyant toutes ses affaires au ciel par des signaux de fumée, alors si Lucas veut récupérer des affaires (mais rien des affaires personnelles de Marius car elles ne lui appartiennent pas), c’est ce soir ou jamais. Dans la chambre de son petit frère, Lucas sauve deux objets : un disque, qu’il avait offert à Maus pour son quatorzième anniversaire, et son journal intime…
Pour sauver ce journal du feu maternel, Lucas décide d’en faire le sien. Si au départ il ignore les pages qu’avait remplies son frère pour lui parler là où il s’était arrêté, bientôt c’est entre les lignes et les pensées de Maus que Lucas va livrer les siennes. De pages en pages, c’est tout un dialogue, mi-posthume mi-anthume, qui s’instaure entre les deux frères, qui auraient dû avoir toute la vie devant eux mais qui n’ont pas su, ou pas pu, se parler lorsqu’il en était encore temps…

Pourquoi il faut le lire ?

Parce que c’est beau et bien et triste ? Attendez-vous à avoir la gorge serrée pendant la majorité du livre (il n’est pas exclu que les plus sensible d’entre vous lâche une petite larme ici ou là…). Ça se lit vite et ça laisse dans la bouche le goût amer des vies éteintes trop tôt et des regrets.

(En points négatifs, je n’aime pas le personnage de la mère. Pas parce qu’elle est mauvaise mais simplement parce que sa personnalité… je sais pas, trop décalée peut-être ? Aussi, je trouve que Luc et Maus s’expriment de façon plus jeune que ce qu’ils devraient vu leurs âges… enfin, peut-être que je vieillis les adolescents de quinze ans ? Ils me semblent parfois enfantins mais ça ne gâche pas la lecture.)

Prix : 10,35€

Publicités

Une réflexion sur “Frère, de Ted van Lieshout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s