Le bal des inconnus, de Cécile Bramafa

Le bal des inconnus, de Cécile Bramafa


Couverture "Le bal des inconnus"
Le bal des inconnus
(ou ebook)

 

Auteur : Cécile Bramafa.
Genre : Thriller érotique.
Longueur : Roman. 140 pages environ.

Avis, par Nicolas Klein :

Si je vous dis thriller érotique, vous me répondez ? Basic Instinct. Bravo, z’êtes trop fort. Ceux qui ont répondu Hollywood Night, série de téléfilms diffusée, il y a une quinzaine d’années, par TF1 le samedi soir ; sont encore plus forts (enfin, à mes yeux). Dans la littérature, je ne connais guère que SAS (si, si, vous connaissez, les couvertures avec une pin-up qui tient un flingue). Et bien maintenant, il existe… (roulements de tambour) Le bal des inconnus de Cécile Bramafa.

Cependant, réduire cette œuvre à un thriller érotique serait trompeur. C’est une belle histoire d’amour (et originale pour le coup…) qui lorgne plus du côté de Thérèse Raquin avec son étude sur l’être et le paraitre. Pour ce faire, Cécile nous propose quatre portraits croisés où l’inconnu est un autre moi.

I L’intime : dans la première partie, nous retrouvons Isa, un beau personnage féminin qui lutte contre l’infirmité. Par son intermédiaire, Cécile nous invite à une très intéressante analyse de sentiments amoureux.
II Le thriller : dans la deuxième partie, place au mari et à Max. Ce protagoniste a des faux airs de (Attention spoil !) Dexter (fin du spoil) et son histoire vaut le détour. Je ne peux en dire plus sans trop en dévoiler.
III Le sexe (on se calme, messieurs) : puis vient le personnage d’Angélique, mais j’y reviendrai plus tard (gnark, gnark, gnark).
IV L’amour : enfin, on termine en beauté avec… le beau Tony. Pareil, je ne peux en dire beaucoup mais Cécile s’est amusée avec ce personnage, plaisir qu’elle nous fait partager grâce à la suppression du quatrième mur (oui, en littérature, on dit méta narration.)

La plus grande qualité de ce roman reste le traitement psychologique des personnages. Le plus remarquable pour moi est celui d’Angélique, incarnation de la lectrice « Harlequin » qui se transforme en Galatée sous les doigts de Cécile. Cette « libération » est source de réflexions très intéressantes sur la condition féminine. De plus, je suis tout à fait d’accord de voir le sexe comme sublimation de l’être, j’en parlais y a pas longtemps avec Choderlos de Laclos (quoi ? Il est mort ! mince, je l’ai vu pas plus tard que la semaine dernière…)

Au niveau de l’écriture, comme d’habitude avec Cécile, c’est précis, juste et subtil. Du coup, les images défilent avec une fluidité remarquable (je vous raconte pas les scènes explicites, nan, nan, n’insistez pas), l’empathie envers les personnages fonctionne et le suspens est présent (j’étais effectivement en suspend devant mon ordi). Cécile a aussi le talent, comme tout bon auteur de polar qui se respecte, de jouer avec le lecteur et de l’amener vers des fausses pistes.

Et puis il y a ce genre de petits détails qui font les grands romans :
« Elle a cette manière charmante de pencher la tête sur le côté comme si les mèches longues qu’elle ne cesse de rabattre, faisaient peser un poids auquel elle ne pouvait résister. »
Ce genre de phrases n’a l’air de rien mais permet de bien s’imprégner de la scène et donc de créer un climax.

Bon, j’ai tout de même trois réserves (Attention spoil, ne lisez pas avant d’avoir fini le roman de Cécile. (Note (Admin) : l’auteur ayant modifié depuis la fin de son roman en fonction de ces remarques, elles ne sont probablement plus d’actualité) :
1) Isa cède parfois trop facilement vu la gravité de la situation.
2) Les hommes sont ici calculateurs, de vrais manipulateurs, et les femmes, leurs jouets. Par le personnage de Tony, Cécile provoque le lecteur sur les questions de la morale et de l’amour, mais j’eusse aimé que ces chères femmes soient moins « dociles ».
3) Elle découle des deux premières. Si j’ai apprécié le traitement savoureux du dénouement, je n’ai pas apprécié le fin de mot de l’histoire (pasque j’avais pô trouvé…).

Prix : 7.90 euros (livre papier) ou 1.99 euros (ebook).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s