Dangereusement heureux, de Varian Krylov

Dangereusement heureux, de Varian Krylov


Dangereusement heureux
Dangerously Happy

Auteur : Varian Krylov.
Traductrice : Bénédicte Girault.
Genres : MM, érotique, BDSM, MF, MFM, MMM.
Longueur : Roman. 340 pages d’après Amazon.

Résumé : Aidan a toujours joué la carte de la sécurité. Au lieu de poursuivre son rêve de créer une musique innovante dans laquelle il déverse son âme, il choisit d’obtenir un diplôme en informatique et travaille dans une entreprise, tout en faisant de la musique dans un groupe quelconque avec ses copains.

Et il a toujours été hétéro. Mais quand il est séduit par l’auteur local à l’attrait magnétique qu’est Dario, Aidan doit se décider entre continuer de jouer la carte de la sécurité ou succomber à une passion dévorante et un amour enrichissant contrairement à tout ce qu’il a vécu auparavant. Va-t-il trouver le courage de poursuivre son bonheur, même si cela signifie qu’il va devoir admettre qu’il est amoureux d’un homme ?

Leur parcours n’est pas aussi simple. Parfois,il n’est même pas sûr. Même si Aidan trouve le courage d’admettre qu’il est amoureux de Dario, pourra-t-il supporter les conséquences d’un évènement traumatisant survenu dans le passé de Dario ?

Avis : Je vais commencer cette recommandation par toute une série d’avertissements, d’emblée, parce qu’il y a beaucoup de choses à dire, et beaucoup d’éléments qui m’ont fait énormément hésiter à recommander ce roman : non seulement il ne s’adresse pas à tout le monde, mais en plus il y a des éléments, dedans, qui le rendent difficilement recommandable… et méritent donc d’être signalés avant tout. Cependant, sachez que, si je le recommande, c’est que c’est un coup de cœur ! Un coup de cœur pour lectrice qui aime les lectures MM bien hot/bien hard, toutefois, et dont je parle vraiment en tant que roman entrant dans ce genre très précis. Donc… clairement pas pour tout le monde.

Bref,

Si vous n’aimez pas le MM, le MM érotique, le MM érotique très hard (avec BDSM, toys, trios sexuels, scènes très poussées sur le plan sexuel…), laissez tomber.

Si vous aimez le MM mais considérez que la jalousie/la fidélité sont des éléments indispensables à toute relation amoureuse, et ne supportez pas que les personnages puissent ne pas avoir une relation « fidèle » dans laquelle l’un ne couche jamais avec qui que ce soit d’autre que son compagnon, laissez tomber.

Si vous aimez le MM mais ne supportez pas de lire aussi un MF voire un MFM à l’intérieur d’un roman MM (male/male, male/female, male/female/male, pour la traduction), laissez tomber.

Vraiment.

J’ajouterai, de plus, que, si j’ai apprécié le style de l’auteure, il y a aussi un certain nombre d’imperfections, dedans, et des éléments de son style que j’ai essentiellement « tolérés » (les phrases sans verbe comme « Regard surpris. » ou « Soupir. » dont elle ponctue les dialogues, notamment), que c’est une auteure auto-éditée chez qui un petit polissage éditorial n’aurait pas été désagréable,  que la traduction française (celle que j’ai lue) ne peut absolument pas être recommandée en elle-même (quelques coquilles, mais surtout traduction extrêmement littérale qui sent même parfois carrément le google-trad, avec des formulation ou expressions qui ne sont pas naturelles en français, voire qui n’existent absolument pas en français, et même quelques phrases qui ne veulent carrément rien dire) : pour ceux qui lisent l’anglais, choisissez donc la version originale (anglaise). Il y a aussi quelques soucis de mise en page : tirets qui manquent, parfois, gros espaces en bas de page au milieu de chapitres, etc. Bref, ça peut être très ponctuel (coquilles, problèmes de mise en page) ou continu (traduction littérale), mais il y a quand même suffisamment de problèmes pour que… voilà, faire cette recommandation soit un petit peu difficile… Certains s’en moquent totalement, mais pour ceux qui attendent d’avoir un produit nickel lorsqu’ils achètent un livre (c’est mon cas), c’est important à signaler.

Pour autant, j’ai adoré ce bouquin ! Pourquoi ?

Parce que c’est HOT ! (oui oui, en gras, en majuscules, tout ça).

Le style, même si imparfait, a « quelque chose » en lui-même, l’intrigue est intéressante, les personnages sont attirants… Dès le début, je me suis fait prendre par ce bouquin et je l’ai dévoré jusqu’au bout. La psychologie des personnages est bien gérée, et puis c’est touchant, et puis c’est hot (oui, je l’ai déjà dit ; je m’en fous), et puis c’est bien écrit, et puis c’est romantique… Et enfin, la sensualité incroyable des scènes est juste la cerise sur le gâteau et, vraiment, l’auteur est particulièrement douée à ce sujet.

L’histoire ? Celle d’un personnage qui a connu le bonheur auparavant, l’a perdu, et a autant envie de le revivre que peur qu’il lui échappe de nouveau (d’où le titre « Dangereusement heureux »).

J’ai adoré le milieu/l’ambiance : celle du loft dans lequel prend place cette histoire avec ce jeune romancier qui accueille toute une production artistique chez lui, s’en sert pour occuper son esprit, vit à la fois avec les autres et dans sa bulle… J’ai aimé le rapport à la création artistique, d’une manière générale, j’ai aimé tout l’aspect psychologique…

Dans la deuxième partie du roman, l’histoire évolue vers du sexe de plus en plus hard et je dois cependant dire que ça se voit un peu que les souffrances des personnages sont surtout de beaux prétextes à l’introduction de scènes de sexe de plus en plus poussées. Elle m’a donc clairement moins bottée que la première et certains éléments m’ont gênée. Ceci-dit, c’est toujours hot alors, pareil, si c’est ce que vous aimez lire, vous verrez les défauts mais vous les pardonnerez aisément à l’auteure.

Bref. Gros gros avertissement, donc, à propos de tout ce qui est cité ci-dessus, d’une part.

Et, d’autre part, rappel que c’est un vraiment bouquin qui est adressé : aux lectrices/lecteurs désireuses/-reux de lire du MM érotique hard et capables de supporter ce qui est cité ci-haut… Et si vous aimez, en plus, les personnages torturés et le sujet de la reconstruction dans l’amour/le sexe, c’est encore mieux ! Donc, si ce type de roman est votre truc et si vous vous sentez de tolérer les défauts, surtout, foncez ! Vous devriez vous régaler. Sinon, laissez tomber.

Prix : 3.67 euros/2.99 dollars.

Note : L’auteur a écrit une suite : Bad Things.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s