Captive Prince, de C.S. Pacat

Captive Prince, de C.S. Pacat


9305362


Captive Prince

Auteur : C.S. Pacat.
Genres : M/M, Fantasy.
Longueur : Roman.

Résumé : Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave de plaisirs au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Avis, par Jainas :

Aujourd’hui je vais vous parler d’un bouquin qui ne me disait pas trop à l’origine, mais que je n’ai plus lâché et dont j’ai lu les deux tomes d’affilée une fois que je me suis décidé à l’ouvrir.

Je vous présente donc Captive Prince, de C.S. Pacat…

Le prince captif éponyme, c’est Damen, héritier légitime du royaume d’Akielos et trahi par son demi-frère, qui profite de la mort de leur père le roi pour lancer un coup d’état bien mené… et plutôt que de tuer Damen, il va le faire passer pour mort et l’envoyer en tant qu’esclave de plaisir en guise de présent à un prince ennemi.
Le prince ennemi en question – et son nouveau maître – est Laurent, jeune prince de Vere, dont Damen à jadis de ses mains abattu le frère aîné sur un champ de bataille, et qui le ferait tuer sans hésiter une seconde s’il connaissait son identité. Froid comme la glace, manipulateur et aussi mortel qu’il est séduisant, Laurent est à l’image de la court de Vere, où rien n’est ce qu’il semble être… Mais il est aussi au centre d’un redoutable réseau d’intrigues et malgré lui Damen va se trouver pris au sein des jeux de pouvoir pour l’obtention du trône… et peut-être même devoir collaborer avec Laurent, s’il veut avoir une chance de survivre et de sauver son pays.

Mais, heu, me direz-vous… Ça ressemble un peu au pitch d’un mauvais roman Harlequin ou d’une fic bourrée de cliché ton truc, non ?
Hé bien oui, effectivement… mais en fait non, et c’est justement ce qui fait tout le charme de ces livres.
Mais d’abord un peu de contexte : Captive Prince était à l’origine un projet d’autoédition publiés au fur et à mesure sur LJ (ici, les deux premiers tomes sont d’ailleurs toujours disponibles gratuitement en ligne) mais que l’on peut également trouver en version ebook sur Amazon. Puis l’éditeur Penguin s’y est intéressé, et les deux premiers tomes ressortiront donc bientôt en version papier, suivi du tome trois (le dernier, a priori) tant attendu en 2014. EDIT Admin 2015 : traduction française disponible chez Milady ; sortie du tome 3 prévue pour février 2016 pour la VO et pour avril 2016 pour la VF.

J’ai donc attaqué Captive Prince en m’attendant donc à un ramassis de clichés et assez inquiète du traitement qui est fait de l’esclavage… et j’ai été très rapidement rassurée, car oui, les clichés et les tropes sont là dans la situation de base et certaines péripéties, mais la manière dont ils sont traités et résolus n’est jamais cliché, elle. C’est bien écrit, bien rythmé : tout simplement addictif. Et s’il fallait les qualifier je dirais qu’il s’agit bien plus de romans d’aventure que de romance, même si cette dernière en est pourtant intrinsèque, puisque les relations entre les deux princes -quelles soient d’inimité, de haine, de respect réticent, de curiosité ou de collaboration contrainte- reste le noyau principal de l’avancée de l’intrigue. D’ailleurs, s’il y a des situations sexuelles et parfois de UST à couper au couteau, la véritable relation romantique ne se dessine que très tardivement dans la série, au second tome.
Je ne veux pas trop en dire, mais sachez que j’ai failli me rouler par terre avec des cris de frustration quand j’ai fini le tome 2 et découvert que le tome 3 n’était pas prévu avant de longs mois…
(Et rien que taper cette rec’ me donne envie de les relire, tient…)

Prix (VO) : env. 10€ (papier) / env. 5€ (ebook) par volume.
Prix (VF) : env. 15€ (papier) / env. 10€ (ebook) par volume.

Fiche issue de : Amours de fans.

Publicités

2 réflexions sur “Captive Prince, de C.S. Pacat

  1. J’avais les mêmes inquiétudes. L’esclave qui entre dans une relation amoureuse avec son maître; c’est plutôt un truc qui me fait grincer des dents, mais Damien ne se sent pas esclave et on oublie totalement qu’il l’est ce qui rend sa relation avec Laurent moins inégale. Le traitement de l’esclavage est pas tout a fait parfait pour moi. Il est pas vraiment dénoncé et Damien a vraiment des opinions dérangeante sur les esclaves de son propre pays. Étonnamment, les esclaves du royaume de Laurent ont plus de liberté, il me semble(ils sont payés et peuvent choisir leurs employeurs).

    En fait, tout ça ma pas tellement dérangé. La lecture de ces roman est assez additives et j’ai facilement oublié c’est détails qui normalement m’aurait fait tiquer. J’ai adoré la complexité des intrigues. Laurent est vraiment un personnage intéressant. Il fait à la fois un « méchant » crédible (au début du premier roman) et un héro. On fini par un peu mieux comprendre ses motivations et j’aime bien que l’auteur ne s’en sers pas pour excuser ses mauvaise actions.

    J’aime bien aussi Damien. C’est pas le personnage le plus intéressant. Aucun mystère, c’est un livre ouvert, mais je prends totalement pour lui. Tout au long des romans on veut qu’il s’en sorte, il attire la sympathie. S’il ne réussi pas a chassé son demi-frère de son trône, je serai vraiment déçue.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme beaucoup, j’étais extrêmement dubitative devant le titre et le résumé mais les romans étaient tellement recommandés partout avec un incroyable enthousiasme que j’ai fini par aller télécharger les 2 premiers tomes disponibles, m’attendant à fermer le fichier avant d’avoir fini la 1e page.
    J’ai lu les 2 tomes en 2 jours tellement je n’arrivais pas à m’arrêter (la journée de boulot entre les 2 tomes fut une torture – heureusement ce fut un vendredi) et suis, sans aucune exagération, tombée à genoux de bonheur dans mon salon sur la fin du tome 2. J’ajouterai que si je suis une lectrice très amatrice de MM, je ne lis que rarement les scènes de sexe qui m’ennuient profondément. Ici, je l’ai réclamée mentalement à cors et à cri et lorsque enfin le premier baiser entre Laurent et Damen arrive, je me suis dis qu’il valait toutes les scènes de sexe du monde…
    Bref, tout ça pour dire que depuis, j’ai acheté les 2 tomes (parce que quand j’aime à ce point, je veux l’objet physique dans ma bibliothèque) et attends avec impatience la sortie du dernier tome pour pouvoir me les relire tous à la suite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s