Anita Blake, de Laurell K. Hamilton

Anita Blake, de Laurell K. Hamilton


 
 

Anita Blake

Auteur : Laurell K. Hamilton
Genre : Bitlit
Longueur (Admin) : Série à épisodes. Plus de 20 tomes à ce jour.

Résumé : Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Avis, par Andersandrew :

Fans de Twilight et anti-vampires, ne lisez pas cet article, ce serait une perte de temps !!

Je vais vous parler aujourd’hui d’Anita Blake. Il s’agit d’une série de bouquins, actuellement édité en France par Milady, et écrite par Laurell K. Hamilton (auteure de la série Merry Gentry).

Anita Blake est une Exécutrice de vampires. Ce n’est pas une Élue, et elle n’est pas pote avec Buffy. Elle a juste une licence qui fait d’elle une représentante de la loi : quand un vampire dérape, et qu’un procès verbal d’exécution est délivré par le tribunal, elle est autorisé à l’abattre.
Car voyez-vous, dans le monde d’Anita, les vampires ont fait leur « coming out » (en quelque sorte), et aux États-Unis, ils sont reconnus comme des citoyens ordinaires.

Anita est donc une badass (accro à la caféine et aux pingouins en peluche), qui en plus de tuer des vampires, est aussi une réanimatrice. Pas au service des urgences, mais une réanimatrice de zombies. C’est très pratique pour toutes les questions d’héritage et d’enquêtes policières. D’ailleurs, Anita bosse avec la Section des Affaires Surnaturelles de la police de St Louis, quand elle a le temps.
Parce qu’entre les vampires, les tueurs en série et autres créatures , elle n’a pas beaucoup de temps à elle.

Ici, les couvertures (moi chuis contente, pour les 8 premiers tomes, j’ai les éditions Fleuve Noir, donc pas les couvertures pseudo-érotiques de Milady XD)

Alors, personnellement, je n’ai lu que les douze premiers tomes, donc je vais parler uniquement de ceux que j’ai lu…

Donc, les points forts que j’ai trouvé dans cette série, c’est :
– L’héroïne badass : elle est powerful, sarcastique, assez macho, et pleines de principes moraux qu’il lui faudra remettre en question tout du long pour survivre; elle est aussi pleine de contradictions, mais est très courageuse et toujours déterminée à protéger ses amis. Et toujours armée jusqu’aux dents (on est aux US).
– Les beaux mecs : il y en a plein, et pour tous les goûts. Il y en aura FORCEMENT un qui vous tapera dans l’œil, à un moment. Le beau vampire ténébreux, sexy et totalement immorale. Le loup-garou torturé, gentil mais sauvage à la fois. Le petit humain (uke ahum) qui aime se faire mordre et qui travaille comme strip-teaseur. Ou encore le tueur à gage glacial surnommé La Mort, mais pas dénué d’humour, qui s’appelle…….Edward XD Et ce n’est qu’une petite liste, il y en a plein d’autres (personnellement, mon fangirlisme va à Damian)
– Les scènes érotiques : ça fait toujours plaisir, non ? (même si elles sont principalement hétéros)
– L’enquête policière en parallèle avec les intrigues surnaturelles : en général, les tomes d’Anita se divisent en deux. Il y a une enquête avec la police…et souvent, elle rejoint une enquête en interne, dans le monde souterrain des créatures de la nuit.
– L’humour : parce que, comme je le disais plus haut, Anita est du genre plutôt sarcastique, qui ne s’en laisse pas compter par les gros méchants, SURTOUT les plus effrayants. Elle n’hésite donc pas à leur balancer des vannes, même si elle pisse le sang et qu’elle est désarmée. Un petit côté Bruce Willis, sans doute.
– La diversité du folklore : Dans Anita Blake, on trouve toutes sortes de créatures mythiques, y compris les plus extravagantes. Entre les vampires et les lycanthropes, on trouve évidemment les réanimateurs de zombies, mais aussi les wiccans, les « fées », un personnage du Lac des Cygnes, une créature mythologique aztèque, et j’en passe, et des meilleures.
– La diversité des communautés : Chaque race n’aime évidemment pas vivre avec les autres. Mais les maîtres vampires ont parfois la capacité « d’appeler » un animal, c’est une sorte d’affinité. Du coup, certains garous se retrouvent avec les vampires (et tous les garous ne sont pas des loups !). Ensuite, parmi les vampires en eux-mêmes, il y a plusieurs catégories, et entre autre, l’Église de la Vie Éternelle, qui est la première religion à promettre la vie éternelle…preuve à l’appui. Il y a évidemment le Grand Conseil, en France, parce que les français sont les plus classes. Il y a les humains pro-vamp, les anti-vamps. Et parmi les garous, il y a des clans, et des luttes de pouvoir intestines.
– Les intrigues politiques, que ce soit entre Anita et le monde (Anita est tellement têtue qu’elle se met souvent les gens à dos), ou entre vampires, ou entre garous, ou entre vampires et garous…bref, vous saisissez le principe.
– La diversité des pouvoirs : parce que les vampires aussi sont de plusieurs races, ils ont donc différents pouvoirs (certains peuvent aspirer la peur, d’autres le désir (incubes-succubes), et certains peuvent se mettre à pourrir, ce qui les rend quasiment invincibles, cherchez l’erreur); il y a également un tas de pouvoirs psychiques, que développe d’ailleurs l’héroïne au court de la série (ça et sa visée sur cible mouvante)
Bref, pour tous ces points, il faudrait lire cette série…

Néanmoins, pour être parfaitement honnête…à partir du tome 10, la série se dégrade à mes yeux, allongeant les scènes érotiques et les intrigues amoureuses à tout va. Anita me semble de plus en plus impersonnelle……..Mary-Sue quoi. Mais sincèrement, jusqu’au tome 9, ça vaut le coup !!

Fiche issue de : Amours de fans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s